Groupe de méditation

Comment j’ai facilement mis en place un groupe La Pause Méditation?

Petit Tuto sur la façon dont j’ai mis en place un groupe La Pause Méditation 😉

Il y a des questions dans l’air au sujet de la “bonne façon” de mettre en place un groupe La Pause Méditation (LPM) à son domicile et plus particulièrement une question au sujet de “que faire quand les choses ne se passent pas comme prévues” ?

En effet, nos groupes repose sur une totale gratuité et sur la bonne volonté d’hôtes qui acceptent d’ouvrir leur maison à un groupe de pratique de méditation pleine conscience. Comme on peut s’en douter, bien que la gratuité soit souvent réclamée, elle peut aussi être un inconvénient en terme d’engagement. Je résume cela ainsi : si ça ne coûte rien de s’engager, ça ne coûte rien de se désengager. Alors il est très important de correctement poser le cadre afin de vivre cette expérience dans les meilleures conditions.

Pour ma part nous avons vécu notre 7ème séance samedi dernier (le 08 avril) et tout se passe à merveille. Contrairement à d’autres groupes où, les personnes qui se sont inscrites au départ sont les mêmes qu’aujourd’hui. Il n’y a pas eu de départ ou de “tourisme” dans ce groupe. Comment m’y suis-je pris?

J’ai été très attentif à la façon dont les personnes se sont inscrites dans mon groupe. J’accorde en effet plus d’importance à la qualité de l’engagement qu’à la quantité de personnes personnes présentes. À l’heure où j’écris ces lignes, 4 personnes sont engagées et voici comment je m’y suis pris, si cela peut donner quelques pistes à toutes les personnes désireuses d’ouvrir leur maison 🙂 :

  • 1

    J'ai fixé un jour et une heure qui me conviennent

    Je n'ai pas laissé le groupe choisir jour et l'heure afin d'éviter toute forme de frustration. Ceux qui peuvent venir ce jour-là à cette heure-là viennent et les autres devront attendre qu'un autre groupe s'ouvre dans le coin ou ouvrir leur propre groupe.

  • 2

    J'ai dis clairement aux membres ce que j'attendais

    Après que j'ai reçu la demande d'inscription des personnes intéressées, je leur ai demandé individuellement, sur Messenger, de s'inscrire sur le site de LPM en les invitant à lire la Charte et le Mode d'Emploi communs à tous les groupes. Je voulais m'assurer qu'il n'y ait pas de malentendu sur la nature et le fonctionnement du groupe

  • 3

    Je me suis assuré des disponibilités

    Je me suis également assuré des disponibilités de la personne aux dates et heures prévues pour la rencontre afin d'éviter le tourisme qui est démoralisant pour un hôte aussi bien que pour les membres les plus fidèles d'un groupe. Bien entendu, tout le monde est en droit d'avoir des obligations et d'être absent une fois où l'autre. LPM c'est pas l'armée !

  • 4

    Je n'ai pas supposé que les gens avaient lu les informations

    3 ou 4 jours AVANT notre première rencontre, je leur ai posé individuellement la question "as-tu lu la Charte et le Mode d'Emploi de LPM et est-ce que tu es toujours partant(e)" ? À ceux qui m'ont répondu "oui", j'ai confirmé la date, l'heure et le lieu de la première rencontre. Si quelqu'un ne m'avait pas répondu, je n'aurai pas insisté car, souvenez-vous, je cherche une qualité d'engagement plutôt qu'une quantité de personnes.

Voici, pour l'exemple, le genre de message que j'ai adressé


image

  • 5

    J'ai représenté le cadre plusieurs fois

    Lors de la première rencontre j'ai commencé par inviter chacun(e) à se présenter et à partager les raisons de sa présence. Puis j'ai redemandé si chacun avait bien lu la Charte de LPM - que chacun(e) de nous s'engage à respecter en étant ici. Ça peut paraître répétitif mais c'est pédagogique : la Charte fixe le cadre de nos rencontres et il est donc crucial que chacun l'ait lu au moins une fois, sinon plus.Tout processus pédagogique repose sur la répétition. Je n'ai donc pas peur de me répéter.
    J'ai lu à haute voix toute la partie de la Charte qui concerne les valeurs de LPM. J'ai ensuite demandé à chacun(e) ses commentaires à ce sujet. Puis j'ai suivi le Mode d'emploi tel qu'il est présenté sur le site de LPM. Sur les 3 ou 4 premières rencontres, j'ai pris un temps pour partager à nouveau tel ou tel point de la Charte ; non pas comme un "règlement imposé" ou une "loi" mais plutôt comme une base de réflexion commune sur les valeurs que nous voulons vivre ensemble en tant que groupe.

  • 6

    J'ai créé un moyen de communication

    Après notre première rencontre, j'ai créé un groupe Messenger réunissant tout le monde et sur lequel, la veille de chaque rencontre, je demande qui sera présent le lendemain ? Si nous devions être trop peu, j'ai prévenu que je pourrai annuler la séance. Je crois que cela encourage chacun(e) à être présent(e) afin de ne pas pénaliser les autres.

  • 7

    J'ai appliqué le cadre

    Je me sers du déroulement proposé dans le Mode d'Emploi de LPM pour animer le groupe et, comme tous les groupes, nous écoutons les méditations guidées enregistrées.
    Très naturellement chacun(e) a amené quelque chose à partager chaque semaine : des livres ont été prêtés, des jus de fruits consommés, des cookies et brioches faits maison et autres chouquettes ont été partagés, etc.
    Nous disposons de 1h30 et, à l'issue de chaque séance de méditation guidée, il reste entre 10 et 15mn que j'utilise pour le partage des ressentis ET de la collation. La "collation" FAIT donc partie du temps de partage de la rencontre, elle n'a pas lieu après.

En tant qu’hôte, je n’oublie pas que nous sommes un groupe

Même si la réunion se fait chez moi, je veux que chacun(e) se sente responsable de “la vie du groupe”. Du coup, lorsque des personnes de passage dans la région ont souhaité participer occasionnellement à l’une de nos rencontres, j’en ai parlé au groupe en leur demandant leur avis et leur permission (ce qui renforce le sentiment d’appartenance).

Je précise qu’une des personnes du groupe a de nombreuses responsabilités associatives et n’a pas pu être présente, à son corps défendant, trois séances consécutives. Elle s’est largement excusée et, jusqu’à preuve du contraire, manifeste beaucoup d’enthousiasme à l’idée de revenir…

Si une personne devait me “poser des lapins”, sans aucune forme d’explication, je lui dirai que la place a été prise par quelqu’un d’autre. Après tout, je suis chez moi. Et souvenez-vous, mon groupe s’adresse à des personnes réellement motivées par la pratique

Alors bien entendu, c’est juste mon expérience et je n’ai pas de leçon à donner. Chaque groupe est différent. En même temps, j’ai animé des centaines de groupes dans différents contextes et je sais l’importance :

  • de la façon dont le "cadre" est posé

ET…

  • de ma "posture" en tant qu'hôte

Quel type de groupe sommes-nous?

Pour terminer, je n’ai jamais pensé que LPM est un cours et encore moins un groupe de “partage d’expérience” ; le risque de ce dernier type de groupe étant de devenir un “groupe de discussion”. Pour moi, ce positionnement n’est pas celui de LPM : un groupe LPM, c’est un groupe de pratique, un espace pour méditer en groupe. C’est d’ailleurs bien ce que disent “Nos intentions” dans la Charte.

La distinction peut paraitre anecdotique pourtant, si le cadre et la posture sont réellement importants (ce que je crois), elle peut donner orientation très différente au groupe. Le choix d’être un “groupe de pratique” n’exclut pas le partage, ni la discussion, ni la rencontre mais, pour moi, ce n’est pas là que doit être mis l’accent. L’accent doit être mis sur la pratique, la pratique et encore la pratique.

Alors “que faire quand les choses ne se passent pas comme prévues”?

Afin d’éviter les problèmes qui se posent en aval, je vérifie donc en amont de l’inscription d’un(e) participant(e) et plutôt deux fois qu’une :

  • que la personne s'est effectivement inscrite sur LPM AVANT de venir dans mon groupe et si elle ne l'est pas qu'elles en sont les raisons? (Il n'y a rien de pire que les non-dits)
  • que la Charte a été lue et discutée en groupe 2 ou 3 fois ;
  • que le Mode d'Emploi (le déroulement) a été lu et compris par chacun(e) ;
  • que nous sommes tou(te)s d'accord sur ce que nous faisons à LPM.

Si je devais constater que les choses ne sont pas claires pour les participants à mon groupe, je mettrai en place une “séance de recadrage” et voici comment je m’y prendrai :

  • J'adresserai un mot écrit au groupe, sur un ton sympathique et sans faire de reproches, en expliquant que le groupe a besoin de plus de cohésion pour que chacun(e) en tire le meilleur et qu'il sera nécessaire, lors de la prochaine séance, de revenir sur ce qu'est LPM. En attendant cette séance, je demanderai à chacun(e) de s'inscrire effectivement sur le site AVANT cette prochaine séance (ceux qui ne veulent pas rentrer dans le cadre trouveront une raison pour ne plus venir) et de (re)prendre connaissance de la Charte et du Mode d'Emploi.
  • Lors de la séance de "recadrage" je vérifierai que les gens se sont effectivement inscrits sur LPM AVANT de revenir dans mon groupe et s'ils ne le sont pas qu'elles en sont les raisons?
  • Je lirai et discuterai les valeurs de la Charte en groupe ; pourquoi ces valeurs sont importantes, qu'est-ce que chacun en pense, comment les vivre ensemble, etc?
  • Je lirai le Mode d'Emploi (le déroulement) et m'assurerai qu'il a été compris par chacun(e) (Je préciserai que LPM n'est pas un cours, ni un groupe de partage d'expérience ou de discussion, mais un groupe de pratique).
  • Si certaines personnes devaient ne pas être d'accord avec ce que propose LPM, avec le cadre (Charte et Mode d'Emploi), j'accueillerai avec bienveillance et leur dirai que, dans ce cas, compréhensible et légitime, LPM ne convient tout simplement pas à leurs attentes, ni aux miennes en tant qu'hôte.

On peut avoir des attentes différentes et rester bons amis non? 😉 En espérant que ce petit tuto aidera aussi bien les hôtes que les invités à mieux comprendre l’état d’esprit de nos groupes La Pause Méditation.

Discutons ici

SuperWebTricks Loading...