Comment je vis la méditation

Comment je vis la méditation

Je stresse. J’ai 40 ans et je stresse depuis 15 ans environ – voire même plus si on compte l’attente des résultats de mes devoirs de maths depuis le collège et annoncer ma note à ma mère… Et je stresse à cause de quoi? De problèmes personnels de soucis professionnels…Quels en sont les effets?: douleurs au ventre, psoriasis, les muscles des épaules tendus sans que je m’en rende compte, les dents serrées et une peur latente, inconsciente… présente… en moi… dans mon ventre… dans mon esprit…

Prendre conscience de ma peur est devenu une réalité grâce à la méditation, puis ces petites “pauses” m’ont permis de comprendre d’où venait cette peur.
Peur de faire une boulette au boulot.
Peur de faire certains choix.
Peur d’être moi… peur d’être déçue… peur d’être rejetée…
Bref… Je vivais dans la peur.

Puis heureusement, il y a 6 ans, j’ai décidé de faire une formation de coaching et lors de cette formation j’ai compris que j’avais besoin de “pauses”, de faire faire un break à mon cerveau, à mon corps…. Et j’ai découvert que j’avais:

  1. besoin d’être seule: je courais toujours après les rendez-vous avec les amis ;
  2. besoin de ne rien faire: plutôt que d’être toujours occupée, histoire d’éviter de se confronter à sa solitude…

La méditation est arrivée comme une évidence, et même un besoin vital. Je ne me suis posé aucune question du genre: “et comment doit on faire? Faut il arrêter de penser?? Assis, couché ou debout??? Combien de temps???? Quand”?????…
J’ai commencé.
10 minutes le matin.
10 minutes le soir.

Je sais que ça m’aide à me calmer, à me comprendre, à prendre soin de moi. Je ne saisis pas encore toute la portée de ma pratique. En revanche, j’ai constaté que lorsque j’ai de longues périodes sans méditation (2-3 mois environ), mon psoriasis revient et qu’il suffit que je reprenne la méditation régulièrement pour qu’il disparaisse…
C’est un effet concret de la méditation.

Je sais aussi me concentrer sur ma respiration lorsque je vis des moments de stress intense… Et, aujourd’hui, j’ai réussi à prendre conscience de ma peur: je la ressens… Je la regarde… Je l’observe…. Puis j’inspire à fond, consciemment, et j’expire tout doucement. Et elle disparaît momentanément au loin.

Je sais que j’ai toujours cette peur tapie au fond de moi mais son cercle diminue, jour après jour, alors que je découvre son périmètre… J’essaye d’accepter ma peur, de ne pas en avoir honte, et surtout de ne pas m’en vouloir d’avoir peur… C’est souvent le plus difficile, de ressentir une émotion – peur, tristesse, joie – et de s’en vouloir.
C’est comme le malade qui s’en veut de sa maladie, en plus d’être malade. Kafkaïen mais tellement vrai.

Aujourd’hui j’apprends à respirer et cela m’aide à me respecter et à prendre soin de moi.

 

Discutons ici

SuperWebTricks Loading...