La pause méditation

Tristesse

Je suis allée marcher ce matin …. une envie irrésistible ou plutôt un besoin physique … psychologique.
Besoin de sentir l’air sur ma peau.
Besoin de sentir la terre sous mes baskets.
Besoin de prendre conscience de mon corps.
Je suis arrivée dans le parc à côté de chez moi… il faisait frais presque froid avec ce vent du nord.
J’ai remonté le col de ma veste.
Je suis entrée dans le parc et à peine les quelques pas faits dans cette havre de paix que les larmes sont montées…
Une tristesse profonde m’a envahie…

X., tu es mort et injustement.
Cette tristesse, à chaque pas à chaque larme, je te ressens.
Mon coeur est gros lourd presque palpable…
Suis je légitime pour te pleurer ?
Toi avec qui j’avais travaillé mais qui n’étais pas un ami.
Tu es mort et nous sommes vivants.
Je parcours le parc.
L’air frais n’est plus froid.
Je me concentre sur ma respiration. Les larmes continuent de couler.
Je suis triste. Pas en colère.

J’essaye de ressentir les émotions qui parcourent mon corps mais je suis juste triste… Je ressens cette tristesse à travers cette nature qui finalement me réconforte… Je comprends mieux ce besoin que j’avais de sortir…
Je ramasse une pomme de pin…
Je ne sais pas encore sa signification. Mais elle me rassure.
Je continue de marcher.
Je continue de pleurer.
Je sens chaque pas qui touche le sol.
Je sens mon diaphragme se libérer un peu plus.
Quelle douceur de se permettre de pleurer de se libérer…

Je suis maintenant rentrée…
Mes yeux sont encore tout fatigués de tant de larmes…
Je sens encore mon cerveau juger se questionner : “mais pourquoi tant de larmes” ?
J’essaye de ne pas me juger…

Raphaëlle

Discutons ici

SuperWebTricks Loading...